Les groupes de mains

  • Version par défaut
  • Choisir des groupes de mains
  • Tout cocher
  • ColmieuA [Pierre de Colmieu (v. 1239-1241)]
  • RigaudA [Eudes Rigaud (v. 1248-1258)]
  • RigaudB [Eudes Rigaud (v. 1258-1269)]
  • RigaudC [Eudes Rigaud (v. 1258-1269)]
  • RigaudD [Eudes Rigaud (v. 1262)]
  • RigaudE [Jean de Neuilly-en-Thelle (1270-1271)]
  • RigaudF [Eudes Rigaud (après 1270/1271)]
  • FlavacourtA [Guillaume de Flavacourt (v. 1278-1279)]
  • FlavacourtB [Guillaume de Flavacourt (v. 1280-1300)]
  • FlavacourtC [Guillaume de Flavacourt (fin de l'archiépiscopat)]
  • FargesA [Bernard de Farges (v. 1306-1311)]
  • XIV [Ajouts du XIVe siècle]
  • XVII [Ajouts des XVIIe-XVIIIe siècles]
Pour citer cette page : Laboratoire de textes Norécrit, Registre des églises ou pouillé du diocèse de Rouen (1236-1306)« Decanatus de Piris  », état d’établissement du texte annoté par Emeline Mancel, sous la responsabilité de Grégory Combalbert, consulté le . [En ligne : ]

Decanatus de Piris

Commentaires :

1. L'espace laissé blanc était probablement destiné à accueillir la valeur du bénéfice.

2. Entre les termes « ad » et « dicti » se trouve un mot raturé, qu'il n'est pas possible de retranscrire.

3. Deux traits obliques avant « libras » et avant « XXV » semblent indiquer que le terme « XXV » est à placer avant le terme « libras », la cure valant vingt-cinq livres.

4. La ville de Pont-Saint-Pierre se retrouve également dans le doyenné de Gamaches, pour l'église Saint-Pierre (fol. 88 recto).

5. Le sens exact du mot almariolum n’est pas facile à déterminer. D’après Jan-Frederik Niermeyer, Mediae latinitatis lexicon minus, Leiden, 1976, p. 60, armariolum peut avoir le sens d’armoire / bibliothèque ou désigner les archives. D’après Charles du Cange et al., Glossarium mediae et infimae latinitatis, Niort, 1883-1887 (éd. augm.), t. 1, col. 390a, armarium désigne une bibliothèque et armariolus une petite bibliothèque.

6. « Ce cartulaire archiépiscopal est aujourd’hui perdu (il ne peut être confondu avec le cartulaire dit de Philippe d’Alençon [Arch. dép. Seine-Maritime, G 7], qui contient certes quelques copies d’actes du XIIIe siècle mais a été confectionné à la fin du Moyen Âge). » — Combalbert G., Mancel E. « Un écrit d’administration... », à paraître.

7. Le terme « LXV » semble avoir été réécrit par-dessus un terme gratté.

8. Il est difficile de dire s'il s'agit du même Jean qui a présenté un candidat à l'archevêque Thibaud d'Amiens. Deux fiches différentes ont été crées.

9. Le nombre de mots manquants est difficile à déterminer. L'espace laissé blanc était probablement destiné à accueillir la valeur du bénéfice.

10. Cette remarque est suivi d'un signe sous forme d'arabesques, que l'on retrouve au folio duivant (27 recto, au début du paragraphe commençant par « A pere ennorable... »

11. Transcription incertaine. Peut-être « Conu ».

12. Cette charte est à mettre en relation avec le paragraphe de l'église de Saint-Léger-du-Bourg-Denis, au fol. 26 verso.

13. Le 19 février 1298.