Bibliothèque virtuelle
duMont Saint-Michel

Expositions temporaires

Le Scriptorial d’Avranches expose dans la salle des manuscrits (appelée aussi salle du Trésor) des volumes précieux issus de la Bibliothèque patrimoniale d’Avranches. Vous accédez ici à l’exposition virtuelle des ouvrages montois que vous pourrez retrouver au musée. À partir de ces courtes descriptions, vous pouvez également consulter la notice catalographique réalisée dans le cadre de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel.

Exposition d’automne octobre décembre 2021 : Tout l’or du Mont

Chargé de sens en raison de son coût et de sa brillance, l’or sert généralement à valoriser un attribut symbolique qui peut être religieux ou profane (auréole, glaive, fleur de lys, etc.).

L’usage de ce métal précieux dans les manuscrits médiévaux témoigne des acquis techniques, des compétences et de l’expérience des enlumineurs. L’emploi de ce produit de luxe inaltérable connaît de nombreuses applications et évolutions.

Jusqu’au XIVe siècle, les artisans spécialisés exercent leur art en lien étroit avec les orfèvres, avant de se distinguer progressivement. En parallèle, alors que le métal noble est longtemps associé au pigment jaune, la sensibilité rapproche l’or d’un blanc intense, source de lumière.

Avec la participation de Noëmie Barbereau, enlumineur professionnelle, enseignante en dorure médiévale et directrice administrative de l’Institut Supérieur Européen de l’Enluminure et du Manuscrit (iseem).

Cartulaire du Mont Saint-Michel

Mont Saint-Michel, v. 1150

Un cartulaire réunit et organise une sélection des actes juridiques les plus importants d’un établissement. Rédigé par un clerc de la baie, celui-ci débute par plusieurs récits historiques, dont la Revelatio. Ce texte important est la source unique de tous les écrits sur la fondation légendaire du Mont par l’évêque d’Avranches Aubert, en 708.

Dessinée à la plume, cette illustration est l’une des quatre du cartulaire. La présence de feuilles d’or, certainement posées sur une sous-couche de glaire d’œuf (blanc d’œuf non cuit), démontre qu’il s’agit de l’une des premières étapes du travail d’enluminure. Les pigments de couleurs doivent, ensuite, parachever ce dessin pleine page.

La scène se déroule entre les murs d’Avranches, alors que l’archange apparaît pour la troisième fois à l’évêque et lui imprime sur le front la marque de son doigt pour lui prouver que ce n’est pas un songe. La présence de ce discret fond d’or rend ce document unique.